Taureaux au travail : du sérieux

Les taureaux sont la partie la plus importante de tout élevage. Ça vous fait sourciller? D’une part, ils sont responsables de 50 % de la génétique de chaque veau. Vous me direz que les mères sont  aussi de 50 % et sont donc tout aussi importantes.  Vrai et faux!  Vrai, si on pense à chaque veau individuellement. Faux, si on pense à la génétique totale de l’ensemble des veaux. Dans ce cas, le taureau représente vraiment 50 %, alors que la génétique de chaque mère ne représente qu’environ 2% du bagage génétique total.

D’autre part, le taureau est responsable de 50 % du taux de gestation du troupeau COMPLET, ce qui commence à peser passablement sur ses épaules! La régie et l’alimentation des taureaux font donc partie intégrante de la réussite de l’élevage. Voici ce que la récente littérature scientifique nous apprend.

 Le «travail» du taureau…

On recommande de mettre un taureau pour 25 ou 30 vaches, afin de lui permettre d’être efficace. Il ne s’en doute pas, mais il devra faire des heures supplémentaires et travailler 7 jours sur 7.

En effet, le taureau doit « surveiller » de 25 à 30 vaches et tenir compte que … :

  • chaque vache ne vient en chaleur qu’une fois par cycle;
  • la chaleur vraie dure seulement de 7 à 10 heures;
  • rien ne lui dit taureau quand la vraie chaleur surviendra;
  • il ne sait pas quelles vaches sont déjà gestantes et ne cyclent plus.

Votre responsabilité…

Une fois le taureau placé avec les femelles et «prêt à travailler», le travail du producteur commence aussi. Une surveillance quotidienne de votre part est requise pour  s’assurer que chacun des taureaux soit en condition de  bien faire son travail 24h sur 24.

Voici quelques rappels à ce sujet. Le taureau doit :

1. Voir les vaches en chaleur

Au pâturage, les animaux sont en contact avec des mouches et des branches et sont plus à risque de faire des conjonctivites («pink eye»). Un taureau qui a de la difficulté à voir aura aussi de la difficulté à se déplacer pour trouver les vaches en chaleur.

2. Marcher plusieurs kilomètres par jour

Il doit avoir des sabots en bonne condition. L’animal doit déjà être en excellente forme physique quand on le place avec les vaches, i.e. ni trop gras ni trop maigre.

3. Monter les vaches

Il a besoin d’articulations en parfaite condition. Généralement, les boiteries résultant d’un traumatisme finissent par passer avec le temps mais curieusement peu de saillies sont réalisées pendant cette période. Par ailleurs, toute boiterie infectieuse doit être traitée immédiatement.

Pour toutes ces raisons, l’efficacité d’un taureau baisse avec le temps.  Une période de repos  est souvent nécessaire, souvent après aussi rapidement que 25 à 30 jours après le début de son travail. Si le taureau est avec un nombre plus élevé de vaches, la période de travail réellement efficace peut être encore plus courte.  En lui laissant une pause de 2 ou 3 semaines,  il refera ses forces et sera prêt pour être à nouveau actif.   Le taux de gestation n’en sera que meilleur.

L’alimentation

Il est évident que le contrôle  de l’alimentation est à peu près impossible PENDANT la période de saillie.  En fait, en période de saillie efficace, un taureau mange très  peu. Ses réserves d’énergie, de protéine et minéraux sont alors mises à profit. C’est donc avant et après cette période, particulièrement pendant les pauses de repos, qu’on peut et qu’on doit bien l’alimenter.

Pendant la période de repos, l’idéal est de fournir :

  1. Un fourrage de qualité; 
  2. Des vitamines et minéraux, le minéral Transi-Boeuf étant particulièrement bien adapté; 
  3. De la moulée. Si le taureau est en encore en croissance (c’est le cas des taureaux de 2 ans) ou s’il montre une condition de chair trop faible, il est recommandé de lui servir entre 1 et 4 kg de moulée DéroBoeuf par jour en fonction de son poids, de l’énergie du fourrage servi et bien sûr de la condition de chair observée.

Parce que les taureaux ne sont pas évidents à manipuler, beaucoup de producteurs ne procèdent pas au retrait stratégique et alternance des taureaux. Pour vous faciliter la tâche, il est recommandé de rapprocher d’abord le troupeau  complet de l’étable avant de procéder au retrait. Il sera alors plus facile de les isoler.

Morale de l'histoire

Les taureaux ont une importance capitale dans l’équation du bilan reproductif. Par contre, ils sont souvent les grands négligés en ce qui concerne leur alimentation. Mais bonne nouvelle, ce n’est pas difficile de remédier à cette situation! Parlez-en à votre expert-conseil La Coop.