Contrôle de la diarrhée et moulée dérobée?

 

Qui dit «printemps qui arrive» dit «petits veaux» pour plusieurs d’entre vous! Mais qui dit «petits veaux» dit aussi parfois «diarrhée»… 

Les causes

Vous l’avez sûrement déjà vécu, lorsqu’un veau a de la diarrhée, les chances sont grandes pour que tous les autres l’aient aussi! C’est souvent pire lors des vêlages l’hiver, puisque les animaux sont confinés à l’intérieur et que la charge parasitaire augmente lentement, mais sûrement. 

Il existe plusieurs causes aux diarrhées néo-natales; parmi les plus communes, on retrouve :

  • 2 virus (coronavirus et rotavirus)
  • 2 bactéries (E.coli et Salmonella sp.)
  • 2 protozoaires (les coccidies et Cryptosporidium parvum – ce dernier a d’ailleurs été le sujet d’un article fort intéressant dans le dernier Magazine Optiboeuf de La Coop).

Le cycle de vie et la transmission

La coccidiose détruit les cellules intestinales responsables de l’absorption des aliments, causant ainsi une diarrhée. Comme la figure 1 le montre bien, la transmission se fait par les selles d’un animal porteur qui contamine l’environnement :

Des oocystes immatures se retrouvent alors dans le fumier.

  1. Avant de devenir infectieux, ils doivent passer par un processus de développement appelé la sporulation
  2. Ce processus prend de 2 à 3 jours et résulte en la formation de 8 sporozoïtes infectieux pour chaque oocystes. 

Quand un veau susceptible avale ces oocystes, les sporozoïtes sont relâchés. Ils pénètrent dans les cellules de l’intestin et commencent à se diviser en  plusieurs stades intermédiaires. À chaque division, des dommages sont causés aux cellules de l’intestin (Villeneuve, 1995).

  
 
 
 
 
 
 
 

  

 
 
Figure 1- Cycle de vie des coccidies (Adapté de Coccidiosis in Cattle, Alberta Agriculture and Rural Development)

Contrairement aux autres causes, la coccidiose est surtout vue sur les jeunes âgés de plus de 3 semaines. Par contre, même si l'âge de l'animal est un facteur d'orientation pour établir un diagnostic, se fier à l'âge n'est jamais suffisant.       

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Figure 2- Agents pathogènes et âges de contamination les plus fréquentes (POUGET, C. 2009. Cryptosporidiose et Coccidiose.) 

Les conséquences

Bien que rarement fatale, la coccidiose cause des retards de croissance importants et difficiles à rattraper. La plupart des animaux ont un faible taux de coccidies dans leurs selles sans pour autant démontrer de signes cliniques.  La coccidiose devient un problème quand les animaux sont élevés dans des conditions qui permettent une contamination rapide et excessive :

Une forte humidité et une température fraîche favorise la survie des œufs dans l’environnement; ainsi le parasite peut survivre dans l’environnement pendant deux ans. 

  • Les animaux entassés sur une litière souillée et humide sont fortement susceptibles à cette maladie.

 La prévention

Malheureusement l’utilisation de médicaments dans le traitement de la coccidiose donne rarement des résultats satisfaisants et rapides.  Il vaut mieux traiter en prévention tous les animaux susceptibles. Le Deccox (décoquinate) et le Bovatec (lasalocide sodique) aident à prévenir la coccidiose attribuable à Eimeria bovis et Eimeria Zuernii chez les veaux (non-ruminants) et les bovins.

L’aliment DéroBoeuf 15 % Deccox doit être servi à raison de 1 kg par 100 kg de poids vif et l’aliment Déroboeuf 15 % Bovatec à 1.33 kg par 100 kg de poids vif en deux repas ou plus par jour, durant une période continue de 28 jours, afin de fournir une dose suffisante de décoquinate ou de lasalocide sodique pendant les périodes d’incidence de la coccidiose ou quand le risque augmente.

La dérobée

Saviez-vous que malgré une excellente production laitière, le lait ne suffit pas à l’appétit de beaucoup de veaux dès l’âge d’un mois?

Il faut alors complémenter l’alimentation du veau afin de combler son appétit.  puisqu’il faut compenser un manque de lait (25 % PB sur base MS), un grain seul ne suffit pas : il faut de la protéine.

Éviter les veaux «pansus»!

Quand cette situation se présente, le veau essai de compenser le manque d’énergie en consommant ce qu’il trouve à manger. S’il n’a que des fourrages, ça lui donne un aspect «pansu»; c’est un signe qui ne ment pas!  Ainsi l’aliment DéroBoeuf 15 % Deccox ou Bovatec, servi à la dérobée, permet d’uniformiser le poids des veaux et d’amoindrir ce style de veaux moins recherchés.

Les aliments DéroBoeuf 15 % Deccox ou Bovatec vous permettent donc de faire «1 pierre, 2 coups»! Parlez-en avec votre expert-conseil Optiboeuf.