100 % de profit, ça vous tente?

Si l’on se fie au prix des veaux d’embouche de la semaine du 5 mai 2014, le fait de vendre à 650 lb au lieu de 600 lb amène une augmentation de revenus de 73 $ par veau mâle et de 62 $ par génisse. Ce qui représente une augmentation d’environ 2700 $ pour un groupe de 40 veaux (mâles et femelles).

Objectif : + 0.4 lb par jour!

Si un producteur veut vendre ses veaux à la mi-octobre, il dispose d’environ 120 jours pour faire le gain supplémentaire.  Autrement dit, il faut une augmentation de 0,42 lb de gain par jour pour la période au pâturage… Bien entendu, ce gain ne tombera pas du ciel; certains changements s’imposent pour y parvenir. Supposons que ce producteur décide d’utiliser la moitié du revenu excédentaire espéré, il peut donc investir 1350$. Concrètement, quels changements pourrait-il faire avec un si petit montant et quand même réussir à atteindre son but?

 Gain = Apports d’énergie – besoins d’entretien

Premièrement, il faut penser «énergie»! Plus grands sont les apports d’énergie, soit par le lait de sa mère ou soit par sa propre consommation d’aliments, plus grand sera le gain réalisé par le veau. Deuxièmement, il faut réduire les pertes d’énergie des vaches et des veaux.  Au niveau pratique, voici quelques pistes :

  • fertilisation azotée des pâturages. Un projet de recherche (3 ans) a démontré qu’une  application de 50 kg/ha N  a donné en moyenne 1200 kg MS/ha de plus (réf Coopérateur agricole, février 2014). S’il y a de l’herbe, les chances sont plus grandes d’obtenir du gain. 
  • Investir dans des équipements (moulinets, abreuvoirs mobiles) pour faire du pâturage en bande : + 1.1 kg lait/j (Guelph, 1992) pour une superficie 45 % plus faible.
  • Réduire les déplacements des animaux : l’un des meilleurs moyens est d’ajouter des abreuvoirs mobiles. 
  • Alimentation à la dérobée (DéroBoeuf La Coop) pour les veaux de moins de 3 mois ou en période de pré-sevrage
  • Vermifuger le troupeau (Complément VerDict ou minéral OptiBoeuf Pâturage SafeGuard) au début juillet : + 18 lbs/veau au sevrage (Saskatchewan, 2013)

Pour déterminer laquelle(s) de ces stratégies est la plus avantageuse pour vous, n’hésitez pas à contacter votre expert-conseil Optiboeuf. 

Contactez-nous :

  Marie-Christine Fauteux     

         

      

  Bruno Langlois